Ma fratrie mes frères mes soeurs mon frère ma soeur

Ma perception de ma relation aux autres dépend de ma perception à ma relation à ma fratrie de 0 à 21 ans.
Ma fratrie inclut mes sœur(s) et – ou frère(s) connu(e)s et vivant(e)s, mais aussi les disparu(e)s, les fausses-couches et IVG éventuelles, ainsi que les jumelle(s) et jumeau(x) de conception. Je peux ainsi avoir une fratrie bien plus nombreuse que ce que je crois, et donc des rapports fraternels et – ou sororaux bien plus variés que présupposé.
Tout ce que je vis avec les autres, émotionnellement, reflète ce que j’ai vécu avec ma fratrie, visible et invisible, avant mes 21 ans, et ce dès mon arrivée dans le ventre de Maman.
Est-ce que tout est fluide ou au contraire ai-je souvent des problèmes relationnels ou de communication ? Ai-je des ressentis spontanés (positifs ou négatifs) avec certaines personnes avant même de les connaître ?
Si je suis enfant unique, ma relation aux autres est conditionnée soit par le manque d’une fratrie, auquel cas je suis en quête perpétuelle de compagnie (bien souvent en vain… ), soit au contraire par la satisfaction de ma solitude étant enfant, alors à l’âge adulte je me sens mieux seul(e) plutôt qu’accompagné(e).

où est ma place

Comment définir “ma place” : Comment je me sens bien (ou non) à ma place dans un groupe, dans ma famille ou ma belle-famille, dans la société en général ? Comment je me comporte en groupe : je m’efface, je me mets en avant, je suis à l’aise ou mal à l’aise, je capte l’attention ou on m’oublie, me néglige, je me fonds dans le décor…
Mes attitudes et celles des autres dans cette situation représentent la perception inconsciente que j’ai eue, enregistrée dans ma famille avant mes 21 ans.